Muestra (firma)Cette date a été choisie en commémoration de la mort des sœurs Mirabal (Patricia, Minerva et María Teresa), assassinées par la police secrète du dictateur Rafael Trujillo, en République Dominicaine, le 25 novembre 1960. C’est en 1981 que la date a été proposée, lors de la première Rencontre féministe latino-américaine et des Caraïbes, qui s’est tenue à Bogota. À cette occasion, plus de 1200 femmes ont décidé qu’il était urgent pour la société de définir une journée dédiée à la prise de conscience de cette pandémie. Il s’agit d’un phénomène affectant de très nombreuses femmes, victimes de violences sexuelles ou physiques qui sont le fait de leurs partenaires intimes. En 1999, le 25 novembre a été déclaré Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes par l’Organisation des Nations-Unies (ONU). Le 25 novembre 2015, les organisations basées sur la foi (OBF), parmi lesquelles on compte Mission 21, s’unissent et appellent à prendre part à 16 jours d’activisme pour se mobiliser contre la violence sexiste. Cette campagne commence le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se termine le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne. Plus d’informations sur le site :

http://www.genderjustice-interfaith.net/