Chile-Taller 2Inés Pérez, Collectif « Con-spirando », Chili

« L’exemple du réseau asiatique des femmes et de coparticipantes de groupes de travail à 21, en raison de leur engagement à la sensibilisation des églises auxquelles elles appartiennent et pour la recherche d’éléments concernant le suivi et la prévention de la traite des personnes et le trafic humain, nous a conduit à mettre en place un point de repère en Amérique Latine. Nous voulons rendre visible l’envergure globale de cette loi dans un contexte de situation socio-économique grave. Nous voulons aussi renforcer les liens entre les réseaux de femmes pour trouver des stratégies communes et, plus important encore, savoir que nous ne sommes pas seules ou isolées dans la lutte contre la violence fondée sur le genre » – a souligné Josefina Hurtado- lors de l’introduction à l’Atelier tenu le 8 septembre 2014 à la ville de Santiago, au Chili, avec la participation de réseaux de femmes co-parties de Mission 21 en Amérique latine et la Table du Chili, en tant que pays hôte1. L’atelier a été organisé sous la coordination du collectif « Con-spirando » dans le Centre œcuménique Diego de Medellín, les deux organisations co-parties de Mission 21.

« Une réflexion sur la traite d’êtres humains et le trafic humain en Amérique Latine co-parties de Mission 21, mettant l’accent sur le monde protestant oecuménique », a été menée par Cecilia Castillo Nanjari, consultante pour les questions de la femme et de la Justice de Genre. Elle a mis l’accent sur la différence entre la traite et le trafic de personnes et a fourni des données sur l’enquête impliquant des femmes dans les églises oecuméniques-protestantes et une cartographie des organismes oecuméniques en Amérique Latine et les Caraïbes. Lors de son exposé, elle a souligné qu’il existe des organismes oecuméniques engagés qui travaillent dur sur la question de la traite des êtres humains, comme c’est le cas de la CAREF, avec une vaste expérience en Argentine et dans le Rio de la Plata.

D’autre part, il faut prendre en compte l’intérêt des femmes des églises oecuméniques – protestantes du continent, qui manifestent le défi de la mise en oeuvre d’un espace de sensibilisation et de formation à ce sujet et l’ajout d’un niveau élevé d’engagement. De plus, un dialogue commençant par le thème « la traite des personnes et la Mission de l’Eglise » par le révérend David Muñoz Condell, Aumônier évangélique national et partenaire religieux expert en Enquêtes Policières PDI du Chili, a été mené. Le pasteur Muñoz a expliqué les caractéristiques des délits émergents, dont la traite des personnes, et a même expliqué que « … Même si vous ne pouvez pas le croire nous avons découvert la participation des églises catholiques et évangéliques au trafic, si nous partons donc de cette loi comme base, le discours s’effondra complètement. » Il a également ajouté que la criminalité est liée aussi aux missions chrétiennes.

Chile- taller 1Le pasteur Marcelo Huenulef Ortega de la Congrégation de La Trinité et Coordinateur de la Pastorale des Migrants de l’Église évangélique luthérienne IELCH Chili a présenté « Pastorale des Migrants de l’Église évangélique luthérienne au Chili, IELCH: préoccupations et les défis. » Il est responsable d’une organisation naissante de son église qui accueille pastoralement les migrants, encore en formation. Il a également expliqué la mission et la vision de l’institution. Dans la deuxième partie, nous avons travaillé en petits groupes grâce auxquels les avis des participants sur le sujet ont été recueillis.

1 http://mission-21.org/es/mission-21/asambleas-continentales/america-latina/